Si on s’enrichissait réellement de ses échecs, je serais milliardaire. Mon divorce en cours, par exemple, m’apprend beaucoup sur ma vie. Déjà où sont mes vrais amis… En fait, contrairement à mes compagnons d’infortune de par le monde, ils sont toujours là ! Je n’en ai perdu aucun, j’en ai même conquis d’autres, des gens intelligents avec qui j’échange dans la plus totale liberté… Parmi mes relations amicales superficielles, j’en ai immédiatement perdu deux sans qu’ils veuillent en discuter avec moi. Plus un, Michel-Henri Vandesmet, que je voyais de temps en temps par le passé, un bon chrétien qui, à ma grande surprise, se fend d’un long faux-témoignage insultant et odieux contre moi dans le cadre de mon divorce. Il faut dire qu’il appartient à la nomenklatura nantaise… Celui-là attend toujours mon poing dans la gueule dès que nous nous rencontrerons face à face…

Pourquoi mon poing dans la gueule et pas une plainte en diffamation ? Parce que les juges du divorce considèrent comme recevables tous les témoignages présentés par les époux, les faux inclus ! D’où une avalanche de faux-témoignages, des accusations insupportables, des clans qui se forment, des guerres qui se déclenchent au sein des familles faute d’arbitre. Tout cela laissera des traces indélébiles et se déroule sous l’œil indifférent des juges et des avocats. Ce n’est pourtant pas bien difficile de confondre un faux-témoin, il suffit d’un minimum de logique pour détecter leurs contradictions et d’un peu d’expérience pour savoir où regarder, étant donné que les faux-témoignages sont toujours les mêmes. Faute de sanction, il y en a des masses ! Certains juges ne les lisent d’ailleurs même pas ! Du coup, les témoignages honnêtes ne sont pas lus non plus. Ce qui me stupéfie, c’est l’origine unanime des menteurs et ragotteurs qui témoignent contre moi sur la foi de l’honneur et du serment : ce sont tous – comme ma femme et ma belle-mère – de fervents catholiques qui se rencontrent à la sortie de messe à Nantes ! Ce qui me fait dire que la religion catholique est devenue le refuge des plus grands pêcheurs…

Au lieu de la réduire, notre justice augmente la capacité de nuisance des divorces, tout en prétendant vertueusement le contraire.

Publicités