Cette expulsion injuste m’a mis bien entendu hors de moi et je veux lui faire le maximum de publicité. Je contacte Nicolas de La Casinière, le rédacteur en chef de la Lettre à Lulu, pour lui raconter la suite de ma descente aux enfers depuis l’interdiction de gérer. Après avoir analysé les pièces, il accepte une fois encore de rédiger un article sur mon cas. C’est le seul média qui en parlera… Il ne reste en France pas grand chose du fameux « 4ème pouvoir » !

Suite à cet article, il n’y aura aucune réaction de la mafia judiciaire nantaise… C’est bien le signe que tout est vrai et qu’elle ne veut surtout pas faire de vague autour de ses turpitudes.

Lettre_a_Lulu_2.JPG.jpg.scaled100041eb
Publicités