I – La Constitution française, corrompue et corruptrice

Avez-vous lu notre constitution ? Probablement pas et on vous comprend. Moi si…

En résumé, cette constitution du gouvernement de la France « du peuple pour le peuple par le peuple » ne contient pas les droits du peuple ! Par contre elle décrit longuement les droits des élus, comment le pouvoir se répartit entre ses différentes formes et même comment échapper à la justice au cas où les électeurs se rebelleraient.

Notre constitution ne contient ni les droits de l’homme ni les droits de l’électeur ! Une fois élu, étant entendu que vous avez le choix entre élire un corrompu… ou un autre, il est invirable et rejoint la franc-maçonnerie de ses copains de l’Assemblée ou du Sénat, fonctionnaires ou assimilés. Ce lieu béni où l’on s’engraisse à nos dépends et fait semblant d’être des « législateurs » en nous inondant de lois bidons, lesquelles sont tout de même calculées pour ne jamais constituer une menace pour eux.

C’est pour éviter cette corruption d’Etat que j’ai imaginé une constitution qui rend infailliblement le pouvoir au peuple : Mon projet de Constitution (réellement) démocratique.

II – Comment fausser l’élection des présidents dans l’intérêt du fonctionnaire…

Souvenez-vous, en 1976 Giscard – énarque et polytechnicien, la crème des hauts fonctionnaires corrompus – modifie en catimini notre constitution sans l’agrément du suffrage universel, rigidifiant les critères d’admissibilité aux élections présidentielles. Il veut ainsi rendre impossible l’élection d’un parti issu du privé qui, lui, ne peut être financé par le détournement de nos impôts et le travail occulte des fonctionnaires (emplois fictifs…) comme c’est le cas de la totalité des partis traditionnels hors FN.

C’est la loi « organique » n° 76-528 du 18 juin 1976 qui impose aux candidats de trouver « 500 signatures émanant d’au moins 30 départements ou territoires d’outre-mer, sans que plus du dixième de ces 500 signatures proviennent d’un même département ou territoire. » De plus, les maires doivent rendre public leur soutien à un candidat (sans lequel aucun candidat ne peut se présenter) s’exposant ainsi à ne plus recevoir de subventions pour leur ville de la part de… l’administration.

Le président élu étant invariablement un énarque (ou un copain très proche d’énarque comme Sarkozy), toute son action pendant son quinquennat est de mettre ses potes fonctionnaires aux postes qui assureront sa réélection ou, au pire, celle de ses adversaires qui sauront lui renvoyer ascenseur. Il n’y a pas de place ici pour la volonté du privé. On appelle ça l’alternance…

Résultat : aujourd’hui la TOTALITÉ des pouvoirs et contre-pouvoirs est entre les mains de nos fonctionnaires, justice et syndicats inclus. Et le quart des Français est devenu fonctionnaire, en vertu de la loi de Parkinson qui dit que la préoccupation essentielle de cette caste est d’augmenter son pouvoir de la seule façon possible : en devenant patron d’un maximum de fonctionnaires. Donc en en embauchant à tour de bras !

III – La corruption engendre la souffrance, surtout chez un peuple qui a connu le bien-être par le passé

Vous l’aurez sûrement noté, mon blog est l’incroyable récit de la corruption ordinaire en France. Une histoire d’autant plus incroyable qu’elle relate une corruption d’État ne visant qu’un seul individu, à savoir moi-même. Il est vrai que je suis chef d’entreprise, que mon invention la Maïeutique marquera l’histoire j’en suis convaincu et que, pour couronner le tout, je suis un aristo dont la famille remonte au 14ème siècle. Un homme susceptible de monter très haut… Cela fait automatiquement de moi un des pires ennemis de classe du fonctionnaire qui, lui, n’est… rien et ne marquera jamais l’histoire. Mais cette maladie ne frappe malheureusement pas que les patrons-inventeurs-aristos, tous sont frappés dans notre pays. Je ne galéje pas ! Les statistiques mondiales s’en font l’écho.

Dernier exemple en date (cet article date de 2014) , les critiques de l’OCDE contre l’inertie des pouvoirs publics français face à la corruption dans notre pays : « Lutte contre la corruption: la France critiquée« . « la France ne met pas en œuvre les réformes « annoncées initialement et toujours nécessaires » pour se conformer à la convention de l’OCDE sur la corruption d’agents publics étrangers, qui vise à éradiquer les pratiques de pots-de-vin et autres caisses noires dans l’attribution de gros marchés publics internationaux. » Et nous n’avons là qu’un « petit » symptôme de corruption par rapport à celle qui frappe l’ensemble du peuple français. L’hexagone est réputés l’un des pays développés les plus corrompus du monde. A l’indice de la transparence publié par Transparency International, donc l’indice de l’honnêteté des gouvernements, la France est au… 23ème rang sur 177 pays en 2018 (dont la Corée du Nord, l’Afghanistan et la Somalie qui arrivent derniers) ! Pour « le pays des droits de l’homme et des libertés » c’est une déroute absolue !

Selon le CATO Institute et toujours en 2018, la France, « pays de la liberté » apparaît comme 32ème mondial pour la liberté personnelle et 52ème pour la liberté économique ! Voilà où nous mène une gestion de fonctionnaires !

Les conséquences sont désastreuses et sautent aux yeux du monde entier. non seulement le Français est malheureux (14ème pays à l’indice du bonheur, enquête Globeco édition 2013), mais il est agressif et détestable au point de remporter chaque année depuis dix ans la palme du touriste le plus désagréable du monde (enquête Travelzoo juin 2014) ! On est loin du Français policé, riche et heureux du début du XXème siècle, admiré du monde entier, qui produisait 50 % des automobiles de la planète !

La corruption génère la souffrance. D’autres pays connaissent la même corruption mais ils souffrent moins car ils l’ont toujours connue. Ils sont « habitués »… Nous, non. C’est le souvenir d’un pays autrefois heureux qui nous mine. La corruption est entrée dans nos institutions avec Giscard d’Estaing, premier président énarque et polytechnicien. L’archétype du haut-fonctionnaire corrompu qui, pour réserver les présidentielles à ses copains hauts-fonctionnaires, a modifié en secret notre constitution, pourtant exclusivement modifiable au suffrage universel !  Résultat : depuis nous n’avons eu que des hauts-fonctionnaires au pouvoir. Sauf Sarkozy, mais bras droit de Chirac donc assimilé haut-fonctionnaire qui a, aussitôt élu président de la république, modifié notre constitution lui aussi en secret pour faire passer la constitution européenne refusée par les Français au suffrage universel ! Notre Vème république est l’histoire d’une lente descente dans la déchéance du pouvoir jusqu’aux profondeurs de la connerie avec Hollande… énarque.

IV – Comment devenir anti-fonctionnaire viscéral, primaire et militant 

Bien entendu, une majorité de fonctionnaires n’est pas corrompue… parce qu’elle n’a pas le pouvoir de l’être. Car très peu sont passés par le privé, une école d’honnêteté et d’esprit d’équipe, et tous bénéficient du système sans se plaindre. Sauf pour gagner plus en travaillant moins ! Il y a même nos syndicats pour ça !

Mon blog, qui relate comment des fonctionnaires peuvent persécuter un seul individu, compte environ 300 pages avec copies de pièces pour ne pas craindre la diffamation. Beaucoup « d’amis » m’ont prédit des poursuites pénales mais, heureusement pour moi, je suis peut-être un peu trop connu et mon blog trop bien documenté pour qu’on m’envoie en taule. Je n’ai pas non plus rencontré de mort accidentelle, ni même été inquiété à cause de ces 300 pages… Et ce n’est sûrement pas par respect de la liberté d’expression ! Si jamais vous n’entendez plus parler de moi un jour, ou si vous apprenez mon décès, je compte sur vous pour faire la publicité à mes écrits. C’est à cette condition que la France finira bien par se réformer un jour.

Mes malheurs m’ont amené à rédiger, entre autres, « Comment devenir anti-fonctionnaire« , puis « La France, un pays dirigé par une élite corrompue« . Ces deux articles montrent à travers quelques exemples les répercussions ahurissantes sur la vie de chacun d’entre nous du pouvoir exorbitant que se sont octroyés nos fonctionnaires avec le temps (modifications secrètes de la Constitution, racket mortel de la limitation de vitesse, les embouteillages gigantesques de Nantes voulus par Jean-Marc Ayrault pour pouvoir embaucher davantage de fonctionnaires des transports, etc.).

Quand je présente mon blog à des fonctionnaires ou à certains membres de ma famille (pantouflards il est vrai) leur réaction est immédiate : une telle accumulation d’injustices ne peut qu’être l’invention d’un esprit dérangé. Aucune envie d’en savoir plus ! Comme ça le problème est réglé. Ces honnêtes citoyens passent à autre chose. Je suis donc un menteur, un malade mental, sinon un psychopathe… Ils ne se disent pas que, si 14 % seulement des Français se déclarent satisfaits de leur président de la république après seulement deux ans de pouvoir (octobre 2014) il doit bien y avoir quelque part une énorme anguille sous roche et qu’il serait temps de la trouver !

Je demande donc au(x) fonctionnaire intègre(s) qui me li(sen)t de me pardonner de ne pas l'(les) avoir déjà découvert(s) et de faire une généralité… 😉

 

 

Publicités